Otourly's Blog

Pourquoi choisir OpenStreetMap ?

Posted in OSM by otourly on mai 30, 2014

Je ne vais pas ici décrire le projet OpenStreetMap encore une fois, mais plutôt ce qui fait qu’à mes yeux le projet soit devenu, après 10 ans d’existence, la référence de la cartographie.

La plus grande qualité d’OpenStreetMap est sa réactivité. Le projet évolue vite, et pour les zones urbaines, cette évolutivité est appréciable. En effet, il peut arriver qu’une infrastructure soit temporairement fermée à cause de travaux. Ça a été le cas pour les travaux dans le tunnel de la Croix-Rousse : ce tunnel lyonnais a été fermé pendant une année en 2013. Pendant ce temps là, il était bien paramétré comme fermé à la circulation, évitant ainsi de diriger les personnes cherchant un itinéraire, au moyen d’une solution basée sur OpenStreetMap, dans une impasse. Il va de même pour les éléments d’autoroute en construction. Ils sont en général présents dans OpenStreetMap bien avant leur ouverture, contrairement à d’autres services en ligne.

Lorsqu’on leur parle du projet, beaucoup de personnes se demandent comment les données sont mises à jour. Ces moyens sont variés. Le projet a à sa disposition des imageries, qu’elles soient satellites ou aériennes, le cadastre (pour la France), les GPS des contributeurs et depuis peu les données ouvertes (ou opendata). Le fait de mutualiser ces moyens pour la contribution au projet permet cette réactivité.

Un des points bloquant pour ceux qui souhaitaient utiliser OpenStreetMap sur leur site était l’impossibilité de l’incruster. C’est désormais faisable avec uMap, qui permet de choisir un rendu basé sur OpenStreetMap, de dessiner par dessus des formes (points, lignes et polygones) et de partager le résultat. Ainsi il est possible de faire facilement des cartes interactives, avec des fonctionnalités d’importation de données GPS et OSM. Par exemple sur cette carte des murs peints, les données sont extraites du projet à chaque chargement de la carte (qui peut être long). Pour anecdote, cette carte est la plus complète à ce jour sur Lyon, pourtant « capitale des murs peints », et qui propose des circuits touristiques sur ce thème.

Jusqu’à présent, OSM n’était pas un fournisseur de données ouvertes, mais plutôt un consommateur. Les services qui voulaient utiliser des données n’avaient qu’à piocher dans la base. L’association qui fait la promotion du projet en France, OpenStreetMap France, est maintenant devenue fournisseur de données ouvertes. Après extraction et traitement des données OSM, des jeux de données sont mis à disposition sur le site du gouvernement http://data.gouv.fr. Parmi ceux-ci, il y a la Base d’Adresses Nationale Ouverte (BANO) qui non seulement fourni une base des adresses  à partir de différentes sources mais en plus permet d’améliorer OpenStreetMap en affichant les adresses manquantes au projet. Et c’est toujours plus facile de voir ce qu’il manque lorsqu’on sait ce qu’il manque !

Dans certaines villes, la base de donnée OpenStreetMap est la plus complète disponible. Et mieux encore,  contrairement à certains services en ligne, des solutions basées sur OSM proposent des itinéraires cyclables en plus de l’itinéraire routier déjà disponible. D’ici quelques années il sera probablement possible de faire un calculateur d’itinéraires pour les personnes à mobilité réduite basé sur OpenStreetMap. Et le projet ne s’arrêtera pas là…

PS : Pour apprendre à y contribuer, c’est par ici : http://learnosm.org/fr/

Tagged with: , , , ,